L’ADI, c’est quoi ?

Créée en 2011, l’Association des irrigants de l’Isère est aujourd’hui un acteur incontournable du développement technique et économique pour nos activités agricoles.

Elle regroupe 1200 adhérents – les irrigants – qui sont des agriculteurs qui pompent de l’eau dans des sources communes (rivières, sources, point de pompage dans les nappes phréatiques, …) pour arroser leur culture au moment où cela est nécessaire afin d’assurer une production agricole.

Ils peuvent être adhérents à titre individuel ou par la voie de collectif : les ASA. Un prélèvement collectif est un prélèvement dans une ressource (souterraine ou superficelle) à destination d’un collectif, d’agriculteurs ou d’une collectivité.  Une ASA, association syndical autorisée par le Préfet, est un établissement public, régit par l’administration publique au même titre qu’une commune. Elle relève du droit public, est défini par ses statuts et son périmètre. Elle est représentée par son président, élu par son conseil syndical. Les élus de l’ASA doivent être propriétaires de parcelles inclus dans le périmètre de l’ASA.

L’irrigation est indissociable des productions maraîchères, fruitières et elle primordiale pour les productions céréalières et de semences. Elle apporte une sécurisation des rendements des cultures ou des fourrages pour que les exploitations soient le plus autonomes possibles dans l’alimentation de leurs troupeaux.

Pouvoir irriguer, c’est donc la garantie d’un revenu pour les agriculteurs et notamment pour les nouveaux installés.

L’ADI se porte garante de la gestion de l’eau sur les différents bassins versants de l’Isère.

Un bassin versant correspond à l’ensemble de la surface qui reçoit les eaux qui circulent vers un même cours d’eau ou vers une même nappe d’eau souterraine. Il y en a 14 en Isère et sur le Nord de la Drôme.